Apprenez à être satisfaite dans la vie. Apprenez à être heureuse.

 

On ne peut pas tout avoir dans la vie.

Depuis plus d’un mois maintenant, je me suis installé de nouveau à Varsovie, et vous ne pouvez pas imaginer ma joie et mon bonheur, à chaque fois, quand je me réveille le matin (non, pas forcément à coté d’une jolie Polonaise, petite vilaine !)

Varsovie détient la plus grande partie responsable du changement que ma vie a connu, le changement que j’ai subi.

Revenir dans ce petit Paradis, veut dire plein de choses pour moi. En l’espace de seulement 6 mois, j’ai appris ce qu’un quart de siècle pouvait m’enseigner.

Jour après jour, je sentais cette maturité envahir tout mon corps et s’emparer de tout mon esprit.

Ma façon de parler, de communiquer et d’échanger avec les gens a complètement changé. Je ne suis pas ici pour me la raconter, et je ne veux pas tomber dans le piège de l’arrogance gratuite, mais à chaque fois que je partageais quelque chose d’important pour moi, avec autrui, je voyais ses yeux s’illuminer, briller et scintiller.

Je voyais son cœur s’ouvrir à moi, qu’on dirait un livre romantique que je feuilletais… ou une symphonie classique que je jouais. Et si vous vous demandez comment je fais tout cela, ne vous attendez pas à ce que je vous parle de NLP.

Non ma chère… Je ne suis pas fan de ces méthodes diaboliques, et je ne suis même pas intéressé.

Réussir à créer une connexion émotionnelle avec mon interlocuteur, n’est que le fruit de toutes les rencontres *internationales* que j’ai faites durant mes voyages.

J’ai rencontré des gens de toute la planète Terre. Vous pouvez me donner le nom d’un Pays, et je vous dirai que j’y ai un ami et, presque sur un coup de tête, je pourrai aller le visiter :)

(ok.. je n’ai pas d’ami dans le Pole nord, mais, dans le pole sud, si.)

Tout cela pour vous dire que j’ai appris beaucoup de belles choses dans cette vie, et je continue d’apprendre.

Mais ce weekend, j’ai appris une leçon capitale.

Et sans aucun doute, c’est la leçon la plus importante de toute ma vie.

Je rendais visite à mon amie à Berlin. Et dès les premiers instants de mon arrivée, j’ai plongé dans un océan profond de mélancolie…

J’ai repassé dans mon esprit tous ces beaux moments que j’ai passés et je me suis rappelé de tous les visages de ces gens que j’ai rencontrés. en une fraction de seconde, je me suis laissé emporter pas les sensations positives que la ville de Berlin avait provoqué en moi, qu’on dirait que j’ai été instantanément télé-transporté dans une autre galaxie où l’oxygène a été remplacé par des émotions rarissimes et uniques.

Je fermai les yeux, respirai un bon coup et affichai mon plus beau sourire… La vie est belle. Le monde est beau.

Mais !

En prenant le chemin du retour, j’ai revu le même scénario, cette fois-ci, à l’envers.

J’étais triste, nostalgique, et ne voulais pas quitter la ville. J’ai revu mes amis les plus chers à mes yeux, et nous passâmes un weekend que je qualifierais d’exceptionnel (ok…ok… j’ai aussi revu l’une de mes chéries, et ça a aussi joué ^^)

Je me suis alors arrêté une seconde, pour analyser cette histoire de sensations mixées.

Pourquoi je me sens triste alors que j’ai toujours voulu revenir vivre à Varsovie ?

Pourquoi je me sens triste alors que j’avais décidé de quitter Berlin, de quitter mon job, de mon propre gré, de mon propre chef ?

Et pourquoi je m’ennuie une fois chez moi, au Maroc, avec ma famille, mes amis d’enfance et tous les gens qui m’apprécient ?

Pourquoi je ne suis jamais satisfait ?

Pourquoi je veux Natalie alors que je me sens heureux avec Sophie ?

Pourquoi je quitte Sophie pour me retrouver avec Natalie et, dans les semaines qui suivent, je la quitte elle aussi, pour tenter de conquérir le cœur d’une nouvelle fille ?

Pourquoi toutes ces histoires d’insatisfaction personnelle ?

Je ne cherche pas à jouer le philosophe ici, mais mon but est de partager avec vous cette réflexion qui, désormais, me tient sérieusement à cœur.

J’ai discuté le sujet avec mon amie, une Finlandaise, et elle aussi avait eu la même réflexion. Exactement la même.

Elle a voyagé dans plusieurs pays, beaucoup plus que moi mais, elle aussi, s’est rendue compte de ce petit dysfonctionnement émotionnel…

Pourquoi l’être humain n’est jamais satisfait ?

Pourquoi on veut toujours plus ?

Pourquoi on veut un partenaire encore plus beau ? Plus sexy ? peut être même pour certaines, plus riche ?

Pourquoi on veut un travail mieux payé ?

Pourquoi on veut un téléphone plus performant ?

Pourquoi on veut une voiture plus chic ?

Pourquoi toutes ces questions alors qu’on pourrait se contenter d’apprécier la vie dans sa simplicité et dans son authenticité ?

Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai décidé d’arrêter de me compliquer la vie et de m’acharner… Cette vie est beaucoup plus belle pour être alambiquée.

Affaire à suivre…

Votre ami (dans la peau d’Aristote)

Les 9 éléments de la séduction pour ELLE

A une époque où beaucoup de femmes aimeraient croire que les techniques simples toutes faites suffisent pour séduire les hommes, l’ouvrage ” les 9 éléments de la séduction nous rappelle que la véritable séduction est une vocation exigeante pour laquelle la femme doit mobiliser ce qu’elle a de meilleur et de plus fort en elle, mise à part son apparence physique : Pour apprendre à séduire, il faut commencer par se séduire soi-même.

Les leçons du livre sont vivantes, évidentes et incitent la femme séductrice à mener des réflexions sur les choses et sur elle-même.

Cliquez ICI pour le télécharger >>